Historique du monastère de Montenau

Le monastère de Montenau se situe dans l’ancienne propriété construite par le commerçant anversois Grisar, quelques années avant la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918), à proximité de Wolfsbusch (Montenau). En 1928, Steyler, la société de missionnaires (SVD), acquit cette construction, luxueusement aménagée pour l’époque, et y fonda le monastère “St-Raphaël”.

Le monastère de Montenau, qui était au départ une maison de repos à disposition des prêtres et des moines affaiblis par l’âge, s’est agrandi à la fin des années 1930. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, cette spacieuse annexe a servi d’hôpital militaire pour les forces armées allemandes. Durant l’hiver 1944/45 (l’offensive des Ardennes) s’y trouvaient 10 tables d’opération. Sans cesse, des interventions chirurgicales y avaient lieu.

De 1945 à 1951, l’école épiscopale de St-Vith s’est installée dans l’annexe du monastère. Et cela pour 2 raisons : premièrement, suite aux bombardements de l’offensive des Ardennes, l’école épiscopale était en ruine. Il était donc indispensable d’y donner cours. Deuxièmement, le monastère de Montenau, qui était intact, était à nouveau vide. L’école épiscopale était exclusivement réservée aux hommes, et les préparait à passer le baccalauréat, plus particulièrement en matière linguistique et commerciale. Depuis le déménagement de l’école épiscopale (1951), la maison est ouverte aux associations, écoles et personnes individuelles. Ils proviennent des 3 frontières et y suivent des cours, journées d’études et retraites. Dans l’ancien bâtiment, càd la villa “Grisar”, se trouve actuellement une communauté religieuse.